aazsante.fr

Le Plus Grand Portail De La Santé Et La Qualité De Vie.

Les dentistes sont autorisés à effectuer des procédures cosmétiques

Les dentistes sont autorisés à effectuer des procédures cosmétiques

Une décision interdisant les dentistes à appliquer botox, effectuer bichectomia et d'autres procédures cosmétiques a été signé par (SBPC) contre le Conseil fédéral de la dentisterie (CFO), selon les informations de l'Agence brésilienne.

Le SBPC affirme que les procédures cosmétiques invasives , en utilisant la toxine botulique (botox) et l'acide hyaluronique dans le visage, n'entrent pas dans la pratique des dentistes, puisqu'il s'agit de l'attribution de professionnels formés en médecine. "La réglementation infralégale contestée, en permettant aux professionnels dentaires, dont la formation ne vise pas à effectuer des actes médicaux, l'exercice des actes privés de cette catégorie professionnelle, met en risque pour la santé de la population « , a jugé juge Moniky Mayara Costa Fonseca, la 5ème Cour fédérale à Natal, qui a examiné le cas.

la décision détermine alors quelles substances peuvent être utilisées par des professionnels, mais seulement dans le traitement dentaire . Le directeur financier peut faire appel de la décision.


Sachez à quelle fréquence vous devez changer ces articles ménagers.

Sachez à quelle fréquence vous devez changer ces articles ménagers.

Idéalement, le remplacement des brosses à dents devrait avoir lieu chaque fois les soies sont pliées et malaxées, ou jusqu'à un maximum de trois mois d'utilisation. Ce changement est fondamental car, au fur et à mesure de l'utilisation de la brosse, les poils subissent le processus de fatigue et ne parviennent pas à exercer efficacement leur activité.

(Santé)

La thérapie physique est utilisé pour traiter l'incontinence urinaire

La thérapie physique est utilisé pour traiter l'incontinence urinaire

Plus de 10% des plaintes en consultation externe de gynécologie se réfère à la perte involontaire d'urine , appelé incontinence urinaire (UI). Cette pathologie affecte entre 30 et 60% des femmes pendant la ménopause et la période climatérique, mais peut également affecter les femmes dans la période de reproduction.

(Santé)