aazsante.fr

Le Plus Grand Portail De La Santé Et La Qualité De Vie.

Les attitudes sexistes sont principalement héritées de la mère

Les attitudes sexistes sont principalement héritées de la mère

Une étude publiée dans le magazine Psicothema ce mois-ci a révélé que les mères sont en grande partie responsables des attitudes sexistes (préjugés liés au genre) des enfants et des adolescents.

l'analyse a été menée par des chercheurs du Université du Pays Basque en Espagne. La recherche a été réalisée à partir d'analyses réalisées auprès de 1 455 individus âgés de 11 à 17 ans avec leurs parents. puis ils ont comparé les niveaux de sexisme entre la mère et la fille, la mère et le fils, le père et la fille et le père et le fils.

Les résultats ont montré que les mères ont généralement plus d'influence sur les filles et les parents, de sexe masculin mais même si la figure de la mère a été identifiée comme étant le plus responsable de la génération des comportements discriminatoires chez les enfants.

Selon les chercheurs, il est intéressant de voir que les mères sont le plus d'influence que leurs enfants aient des attitudes sexistes depuis les principales victimes des préjugés sont les femmes. Cependant, ce qui pourrait expliquer les résultats serait le fait que les mères passent généralement plus de temps avec leurs enfants, déterminant ainsi les tâches ménagères qu'ils vont effectuer, quels cadeaux vont gagner, et surtout quelles valeurs mèneront à Pour les chercheurs, l'étude suggère l'importance des préjugés travaillés avec les parents, car une famille exempte de préjugés est plus susceptible d'engendrer des enfants qui ne cultivent pas un comportement discriminatoire. Par conséquent, il est essentiel d'investir dans des programmes éducatifs dès l'enfance qui traitent de l'égalité des sexes, abolissant ainsi le sexisme.


Simaria dit qu'elle a surmonté la dépression post-partum avec l'aide de Simone

Simaria dit qu'elle a surmonté la dépression post-partum avec l'aide de Simone

La camaraderie et la complicité de la confrérie est quelque chose d'unique, pour Simone et Simaria, ce lien est inestimable. Simaria a révélé qu'elle avait une dépression post-partum et a dû compter sur l'aide de Sœur Simone durant cette phase. Les deux ont parlé du sujet sur la chaîne Sabrina Sato sur YouTube, publié lundi (11).

(Famille)

L'odeur des bébés dépendants autant que des drogues, selon l'étude

L'odeur des bébés dépendants autant que des drogues, selon l'étude

Sentir l'odeur du bébé est une chose délicieuse, n'est-ce pas? Les mamans qui le disent. Bien que cela ne soit pas intentionnel, les scientifiques croient qu'il existe une explication physiologique à cet «engouement maternel». Selon une étude scientifique menée par l'Université de Montréal, le fait de renifler un nouveau-né renforce le lien entre la mère et l'enfant.

(Famille)