aazsante.fr

Le Plus Grand Portail De La Santé Et La Qualité De Vie.

Comprendre les bienfaits de l'exercice avant de tomber enceinte

Comprendre les bienfaits de l'exercice avant de tomber enceinte

La recommandation de pratiquer une activité physique pour tout adulte en bonne santé, y compris les femmes qui souhaitent tomber enceinte, est de 150 minutes tout au long de la semaine, soit 30 minutes par jour, 5 fois par semaine. Il est bon de rappeler que ce temps total comprend des exercices de marche, en plus des tâches quotidiennes, comme le nettoyage de la maison et la promenade, ainsi que les activités liées au travail. L'indication vous permet de diviser cette demi-heure en trois périodes de 10 minutes, deux séances de 15 ou 30 minutes à la fois.

Pensez aux 24 heures par jour: en théorie, huit heures sont consacrées au sommeil. La recommandation minimale de 30 minutes est d'éviter les longues périodes sédentaires. Avec une demi-heure, il est possible de maintenir les niveaux de santé et de préserver les fonctions physiques.

Ce qu'une future femme enceinte doit prendre en compte, c'est que le processus de grossesse consiste en une surcharge importante du corps. , graduellement, des changements physiques pour que l'anatomie s'adapte à la croissance du bébé. Plus votre condition physique est bonne avant la grossesse, moins vous ressentez d'inconfort physique associé aux douleurs dans le dos, les jambes et les pieds, et moins vous ressentez une fatigue due au poids et aux changements physiologiques.

Si possible, démarrez un programme d'activité physique avec un minimum de six mois avant les premières tentatives de concevoir. Donner la priorité à 150 minutes d'activité physique minimale et essayer d'inclure au moins deux jours d'activité prévue, comme la marche (jogging), la natation ou la danse. Les exercices aérobiques aident à contrôler le poids et les variables de santé liées au cholestérol, aux triglycérides, à la glycémie, à la pression artérielle et autres.

Il est également important d'entraîner des exercices de musculation, de yoga ou de pilates. corps est plus prêt à résister aux changements structurels. Souvenez-vous de choisir des activités que vous pouvez garder pendant votre grossesse et évitez tout contact, comme le combat et le sport.

De plus, les activités pratiquées avant la grossesse peuvent être poursuivies en l'absence de contre-indication. Sinon, le début de la pratique devrait être lent et avec une intensité lumineuse. Les bénéfices seront importants tout au long de chaque période de gestation; dès le début, avec l'amélioration du conditionnement physique général, et chaque mois, en aidant à prévenir les inconforts et autres variables, jusqu'au moment de l'accouchement, la récupération et le rétablissement de la routine avant la grossesse.

Préserver l'estime de soi -et le sentiment de confiance intérieure sont également des raisons importantes pour maintenir une vie active tout au long du processus. Avant de commencer un programme d'exercice, consultez un médecin et vérifiez votre état de santé. Une fois cela fait, trouvez un éducateur physique pour vous guider sur la meilleure façon de commencer l'entraînement en toute sécurité.


Prendre soin de la graisse dans les aliments pour bébés

Prendre soin de la graisse dans les aliments pour bébés

Le maintien d'une bonne qualité des graisses consommées pendant l'enfance est important pour assurer une croissance et un développement adéquats, en particulier le système cardiovasculaire. Fondamentalement, le régime alimentaire offre cinq grands groupes de graisses, saturés, polyinsaturés, monoinsaturés, trans et le cholestérol.

(Famille)

Une alimentation riche en graisses animales et en cholestérol augmente le risque de diabète gestationnel

Une alimentation riche en graisses animales et en cholestérol augmente le risque de diabète gestationnel

Les femmes avec un régime riche en graisses animales et de cholestérol avant la grossesse sont plus sujettes au diabète gestationnel que ceux dont l'alimentation était pauvre en ces éléments, selon la recherche des Instituts nationaux de la santé et de l'Université Harvard, États- États-Unis. Les chercheurs ont utilisé l'information de plus de 13 000 femmes âgées de 22 à 45 ans participant à l'étude sur la santé des infirmières II.

(Famille)